Étiqueté : Auschwitz

Lire et étudier Aucun de nous ne reviendra de Charlotte Delbo

Cette ressource a pour objet d’accompagner la lecture et l’étude du texte de Charlotte Delbo, Aucun de nous ne reviendra, en œuvre intégrale. A cette fin, elle propose aux enseignants trois parcours possibles dans l’œuvre : le premier autour de la question du langage, le second de la déshumanisation et le troisième du corps. Pour chacun de ces parcours, on trouvera un choix d’extraits de l’œuvre qui pourront faire l’objet d’une lecture en classe et permettront de travailler la problématique retenue. Par ailleurs, afin de prolonger la réflexion sur le thème choisi, on pourra trouver des propositions de textes et documents complémentaires variés, ainsi que des suggestions de lectures cursives et de documents artistiques (relevant du cinéma ou des arts plastiques). Enfin, les extraits de l’œuvre sont mis dès que possible en lien avec des vidéos de témoignages de déportés, issues du site mémoiresdesdeportations.org : leur exploitation pourra faire l’objet d’un travail interdisciplinaire avec le professeur d’histoire.

« Silence », Mensonges, Valérie Zenatti, Editions de l’Olivier, 2011

Résumé :

Cette ressource propose des pistes pour lire et étudier avec des élèves de 3ème ou de lycée le chapitre « Silence » extrait de Mensonges de Valérie Zenatti. Conte qui peut être lu comme une allégorie d’Auschwitz, ce texte de la traductrice d’Appelfeld permet aux jeunes (et moins jeunes) lecteurs de réfléchir à la question des valeurs humaines et de leur négation et de comprendre qu’au milieu de la barbarie les formes de solidarité peuvent être nombreuses. Hommage de la traductrice à son auteur, ces pages empruntent beaucoup à l’univers d’Aharon Appelfeld. C’est pourquoi, il peut être une entrée tout à fait pertinente pour faire découvrir l’écrivain israélien, qui fit le choix de la fable poétique pour retracer ce qu’il appelait dans Histoire d’une vie sa « légende intime ».

L’espérance d’un baiser, Raphaël Esrail

Résumé :

Cette ressource vise à construire une séquence autour de ce récit de vie publié en 2017. L’étude de la photographie de la première de couverture peut amener la classe à définir deux problématiques possibles : une problématique générique, celle du témoignage historique comme contrepoint au romanesque ; une problématique de registres, de tonalité et de thématiques : la barbarie versus l’espérance. Par ailleurs, deux corpus de textes permettent de traiter deux grandes thématiques : dire l’horreur de manière à éclairer les jeunes lecteurs ; l’humanisme sauvegardé de Raphaël Esrail.